DU PINARD C’EST BON POUR LES ARTS

5 Écrit par - 17 août 2018 - Les Oeuvres

Ne faisant pas de compromit avec ma modestie, ce texte à la qualité d’un essai que j’ai voulu essayé dans un style prosodique au rythme d’une métonymie. Je m’étonne par fois de ce qui peut sortir de ma plume au réservoir illimité.  

Pour satisfaire la curiosité d’une amie à qui j’avais fait, une  copie pour son anniversaire des Vignes Rouges de Van Gogh, voulait voir ma collection de toiles que j’ai produites parmi mes AB des plus diversifiés de longues années. Faisant le tour de la maison pour lui montrer les toiles qui ont eu le privilège d’être accrochés au mur en avouant qu’elles perdraient ce privilège parfois sur une rotation arbitraire que l’espace limité m’impose. Cette amie d’une connaissance de quelques mois voir 10 à 11,  parcourait goulument ce festin visuel que je lui offrais en répondant à ces questions qui accompagnait chaque toile comme un chef qui donne ces recettes à une convive à l’appétit insatiable.

Arriver dans l’escalier qui mène aux chambres elle tombe en arrêt devant une toile accrochée à cet endroit exigu,  qui lui fit écarquiller les yeux de surprise que les questions ne tardèrent pas à pleuvoir. Pour lui décrire le parfum du  médium aux couleurs du Beaujolais nouveau, qui m’a fait choisir la conception de  mon autoportrait, me fait rappeler que le vin tachait et qu’il était tenace sur les vêtements et  indélébile sur le papier voir de l’eau de javel dans l’extrême méthode des aquarellistes. Donc si  je me servais de la lie de vin rouge des  touries, à consistance aqueuse dans ma fabrication de vin au vignoble inconnu, de mon chai improvisé. Sur ces réflexions de brassage des neurones, je devrai avoir des taches contrôlées par la maitrise graphique d’une toile. L’explication  intrinsèque de cet autoportrait d’une copie de photo prise à l’époque où le Dadaïsme venait de perdre son prestige. Après cet intérêt d’une révélation soudaine, mon amie me  suggéra de faire une photocopie pour l’exposer au côté du Van Gogh qui avait pris une place privilégier sur le mur de son bureau.

2 Commentaires

  • Francine 10 septembre 2018 - 7 h 50 min Répondre

    Un talent indéniable mais combien méconnu.Fra

  • Répondre